Observateur du Fonds mondial

L'Observateur du Fonds mondial est un média indépendant qui publie des reportages, des analyses et des éditoriaux au sujet du Fonds mondial. Pour recevoir des explications fiables et crédibles concernant le cadre réglementaire, les pratiques et les procédures du Secrétariat, des informations privilégiées sur les réunions du Conseil d'administration du Fonds mondial, des articles décrivant l'impact et le rôle du Fonds dans les pays, abonnez-vous à notre bulletin bimensuel gratuit.

Pour éviter que votre système de messagerie ne traite les numéros de l'Observateur du Fonds mondial qui vous seront envoyés comme du courrier indésirable, vous devrez ajouter l'adresse gfo-newsletter@aidspan.org à votre liste d'expéditeurs approuvés. Si vous n'êtes pas certain de la procédure à suivre, adressez-vous à votre administrateur système ou à la personne responsable du support technique.

Édition courante GFO

1: NOUVELLES

Le Fonds mondial a tenu sa 42e réunion du conseil d’administration les 14 et 15 novembre au Global Health Campus à Genève. Cet article donne un aperçu des principales décisions prises par le Conseil d’administration lors de cette réunion, y compris celles prises au moyen du vote électronique avant la réunion, ainsi qu'un bref résumé de certains autres sujets non "décisionnels" qui ont retenu l'attention du conseil et des circonscriptions.

2: NOUVELLES

Lors de la 42e réunion du Conseil d'administration du Fonds mondial, le Directeur Général, Peter Sands, a présenté son troisième rapport au Conseil d'administration, en faisant le point sur les progrès accomplis par le Fonds mondial dans la mise en œuvre des priorités pour 2019 ; il a également exposé ses priorités pour 2020 et au-delà, et en ajoutant ses propres conclusions, mises en perspective avec l’objectif plus large de l’ODD 3.

3: NOUVELLES

Lors de sa 42ème réunion, le Conseil du Fonds mondial a examiné la politique de durabilité, de transition et de cofinancement, basée sur une mise à jour du Conseil rassemblant les leçons apprises, des analyses indépendantes et des rapports de trois institutions indépendantes du Fonds mondial. La mise en œuvre de cette politique sera une priorité pour la période d'allocation 2020-2022, a déclaré le Conseil, compte tenu du rôle essentiel joué par la politique du STC dans la stratégie 2017-2022 du Fonds mondial.

4: ANALYSE

A l’heure où le Secrétariat présente les résultats de la première année de mise en œuvre de la stratégie d’évolution des Instances de Coordination Nationale, n’est-il pas urgent de continuer la réflexion sur la nécessité de revoir le modèle des CCM ? Qu’il s’agisse de leur reconnaissance et de leur ancrage institutionnel, de leur fonction et de leur composition, ou du caractère unique de chaque instance ancrée dans une réalité politique, économique et culturelle qui dépasse largement les critères de conformité auxquels ces instances sont soumises.

5: ENTRETIEN

Dans un entretien exclusif à Dianne Stewart, directrice du Département des relations avec les bailleurs, cette dernière analyse les clés du succès de la Reconstitution historique qui s’est traduite par un engagement sans précédent à hauteur de 14 milliards de dollars. Parmi les facteurs clés, Dianne cite en particulier une campagne longue et bien structurée, une conjonction de partenaires traditionnellement engagés et de nouveaux pays donateurs, ainsi que des partenaires privés qui ont également fait preuve d’un engagement historique.

 

Dianne Stewart dirige depuis 2 ans le département des relations avec les bailleurs au Fonds mondial. Elle connaît l’institution depuis ses débuts, auxquels elle a participé de 2002 à 2008 puis a ensuite rejoint la Banque Mondiale pour collaborer sur des sujets relatifs à la santé mondiale. Dianne a accepté d’analyser avec nous les enjeux auxquels cette Reconstitution historique a fait face, et de dresser le bilan de 16 mois d’une campagne mémorable.

6: ANALYSE

En réaction au rapport du BIG, le Secrétariat a pris des mesures et lancé une initiative pour accélérer la riposte dans la région de l'Afrique occidentale et centrale, dont l'objectif général est d'améliorer les résultats du programme grâce à une absorption accrue, à un financement efficace du programme de santé, à une meilleure collaboration des parties prenantes et à une amélioration de l’impact des investissements effectués. Des évaluations pays sont en cours afin de donner des informations précises sur ces sujets, et réorienter potentiellement les subventions actuelles ou les prochaines.

7: NOUVELLES

Onusida, en partenariat avec l’OMS, le PNUD, UNFPA, l’Unicef et Expertise France, a organisé un atelier réunissant les consultants qui prendront part à l’élaboration des requêtes de financement pour la prochaine allocation, et des représentants des pays récipiendaires. Les approches différentiées ont été présentées, et une importante particulière a été accordée aux sujets d »inquiétude : la prévention, le dépistage et la prévention de la transmission mère-enfant.