Niger : Le plan d'achat pour le palu presque bouclé à l’approche des pluies de juin

7. NEWS
18 Feb 2014
Le pays a bénéficié de 18,1 millions de dollars de prorogation de la subvention dans le cadre du mécanisme transitoire de financement

Catholic Relief Services, récipiendaire principal des subventions du Fonds mondial contre le paludisme au Niger, étendra son offre de services de lutte contre l'épidémie, notamment pour le dépistage et les médicaments de première intention.

L'extension est envisagée dans le cadre d'une prorogation de la subvention de 18,1 millions de dollars (13,5 millions d'euros) approuvée par le Conseil d'administration du Fonds mondial en août 2013. Elle a été accordée dans le cadre du mécanisme transitoire de financement pour prévenir les problèmes de décaissement pendant le déploiement du nouveau modèle de financement.

La commande des moustiquaires imprégnées d'insecticides longue durée (MIILD) et des tests de diagnostic rapide du paludisme (TDRp) a été finalisée, le premier lot de moustiquaires devant arriver entre mai et juin, déclare à Aidspan M. William Rastetter, représentant du pays pour CRS au Niger. La commande des combinaisons thérapeutiques à base d'artémisinine (CTA) est encore en cours de traitement.

Les fonds serviront à l'achat d'environ 1,65 millions de MIILD qui devront être distribuées dans la région de Tillabéri au sud-ouest du Niger. Cette région qui englobe la capitale, Niamey, est la plus densément peuplée de ce pays aride d'endémie palustre. Selon d'autres prévisions, la distribution nécessitera près de 1,2 millions de moustiquaires supplémentaires – achetés séparément par le gouvernement du Niger – à Dosso, une autre région du sud-ouest.

Le paludisme reste l'une des principales causes de décès au Niger, soit 3 000 personnes parmi quelque 2,6 millions de cas déclarés en 2012, selon un article publié en août 2013 dans le Lancet.

En sa qualité de récipiendaire principal, CRS fournit des MIILD et d'autres services de proximité au Niger depuis 2008 ; la prorogation de la subvention marque une extension dans le dépistage et la distribution des médicaments de première intention pour cette organisation.

En plus des MILD, 4,75 millions de tests de diagnostic rapide du paludisme et 1,45 millions de doses de combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine (CTA) seront achetés. La distribution sera coordonnée conjointement par CRS et le Programme national de lutte contre le paludisme.

Le portefeuille de subvention du Niger a connu une restructuration profonde depuis 2011, après l'émergence de quelques grandes faiblesses dans les procédures d'achat lors d’une vérification de routine. Des allégations d'irrégularités financières ont abouti à une enquête du Bureau de l'Inspecteur général (BIG). Aucun rapport n'a été publié par le Bureau, selon Rastetter, mais des mesures de reddition des comptes ont été renforcées et des contrôles fiduciaires plus stricts ont été appliqués afin d'assurer « la bonne gestion des ressources [du Fonds mondial] ».

CRS espère boucler ses achats liés au paludisme de manière à ce qu'ils coïncident avec le début de la saison des pluies au Niger, en juin. Cependant, la commande des CTA est encore en cours de traitement et a été compliquée par les conflits perçus dans les exigences.

Le gouvernement du Niger préconise l'utilisation d'un produit particulier, parce que les cliniciens des centres de santé le connaissent bien, et s'inquiète que la formation sur l'utilisation d'un produit différent retarde sa distribution. Le Niger était l'un des huit pays inscrits dans le projet pilote du Fonds pour des médicaments antipaludéens à des prix abordables (AMFm) qui prévoyait l'introduction d'une CTA spécifique approuvée par le Fonds mondial pour un récipiendaire principal différent, identifiée par une feuille verte sur l'emballage. En raison de la fin du projet pilote en 2012, il est possible que ce produit ne soit plus disponible.

*Voir l’article original en anglais. See the original article in English.

Share |

Laissez un commentaire

Leave a comment