Le Conseil approuve un financement additionnel provenant des allocations de la période 2014/2016

3. NOUVELLES
6 Mar 2017

Récemment, toute l’attention était tournée sur les allocations pour la période 2017/2019, mais le financement relatif aux allocations de la période 2014/2016 continue d'être accordé à un rythme soutenu. En décembre 2016, le Conseil d’administration du Fonds mondial a, parmi de nombreuses autres activités, approuvé le financement dans cinq catégories différentes.

Le Conseil a autorisé le financement des allocations 2014/2016 pour les candidats au niveau national et régional qui n'avaient pas reçu de financement auparavant. Le Conseil d’administration a également approuvé un financement supplémentaire provenant de l'optimisation du portefeuille (c'est-à-dire le réinvestissement des fonds non dépensés prévus dans le portefeuille de subventions du Fonds) pour les subventions écourtées et les candidats de la première phase. En outre, le Conseil d’administration a approuvé le financement d'initiatives sur le Registre des demandes de qualité non financées (DQNF). Enfin, le Conseil a approuvé des fonds supplémentaires (les « réinvestissements ») provenant des économies réalisées dans le cadre de programmes qui ont déjà été financés dans le cadre des allocations 2014/2016.

Toutes les attributions ont été basées sur les recommandations du Comité d'approbation des subventions (CAS).

Dans cet article, nous donnons un aperçu de ces dernières approbations.

Financement supplémentaire pour les pays candidats

Le Conseil a approuvé 40,5 millions de dollars pour six subventions provenant de cinq composantes et pays. La plus grosse enveloppe a été attribuée à la Bolivie pour la TB (10,7 millions de dollars), mais l’enveloppe qui a été probablement la plus significative est celle accordée à l’État de Lagos au Nigeria. C'est en effet la première fois que le Fonds octroie des fonds à un gouvernement de un État fédéré du Nigeria. Le financement des États ou des provinces directement est l'une des stratégies que le Fonds avait dit vouloir explorer davantage pour atténuer les risques et augmenter l'impact dans les pays vaste avec une structure fédérale de gouvernement. Lagos a reçu 9,6 millions de dollars qui ont été reprogrammé à partir des fonds existants dans le cadre de la subvention fédérale NGA-H-NACA pour son programme de lutte contre le VIH. Veuillez vous référer au tableau 1 pour plus de détails sur les subventions accordées aux pays candidats.

Tableau 1 : Financement des subventions par pays approuvées par le Fonds mondial, décembre 2016 (en millions de dollars)

Pays (Composante)

Nom de la subvention

Fin de la subvention

Récipiendaire principal

Financement approuvé

Existant

Nouveau

Total

Algérie (VIH)

DZA-H-MOH

31-12-2019

Ministère de la Santé

0.0 m

6.5 m

6.5 m

Bolivie (TB)

BOL-T-UNDP

31-12-2019

PNUD

0.0 m

10.7 m

10.7 m1

El Salvador (VIH)

SLV-H-MOH

31-12-2018

Ministère de la Santé

3.8 m

1.3 m

5.1 m

SLV-H-PLAN

31-12-2018

Plan International

2.2 m

4.8 m

7.0 m

Guyane (paludisme)

GYA-M-MOH

31-12-2019

Ministère de la Santé

1.2 m

0.4 m

1.6 m

Nigeria (VIH)

NGA-H-LSMOH

31-12-2017

Ministère de la santé de Lagos

9.6 m

0.0 m

9.6 m2

TOTAUX

16.8 m

23.7 m

40.5 m

 

1 1,7 million de dollars ont été ajoutés au registre de la demande de qualité non financée (DQNF).

2 Cela ne s'ajoute pas à ce qui a déjà été approuvé pour le Nigéria.

 

Lire l'article séparé dans ce numéro pour plus d'informations sur certains de ces prix de pays.

Financement supplémentaire pour les candidats régionaux

Quatre programmes régionaux ont reçu 23,4 millions de dollars. Le plus grand prix a été accordé à l'Initiative transfrontalière MOSASWA pour une subvention pour le paludisme (9,8 millions de dollars). Veuillez vous référer au tableau 2 pour plus de détails sur les quatre attributions.

Tableau 2 : Financement des subventions régionales approuvées par le Fonds mondial, décembre 2016 (en millions de dollars)

Candidat

Composante

Nom de la subvention

Fin de la subvention

Financement approuvé

Alliance for Public Health Ukraine

TB/VIH

QMZ-C-APH

31-12-2019

3.9 m

Asian Pacific Network of People Living with HIV/AIDS (APN+)

VIH

QSA-H-APN+

(31-03-2020)

3.6 m1

Australian Federation of AIDS Organizations (AFAO)

VIH

QSE-H-AFAO

31-12-2018

2.3 m

ITPC-Afrique de l’ouest

VIH

QPR-H-ITPC

31-12-2019

3.8 m2

MOSASWA Cross-Border Initiative

Paludisme

QPA-M-LSDI

31-12-2019

9.8 m3

TOTAL

23.4 m

 

1 Sous conditions. Si la subvention est approuvée, la date de fin serait le 31 mars 2020.

2 Converti de l’euro au taux de 1.0577

3 Ce montant comprend 4,0 millions de dollars qui ont été versés par Goodbye Malaria, un donateur du secteur privé

 

Lire l'article distinct (en anglais) pour obtenir de plus amples renseignements sur certains de ces attributions régionales.

Financement supplémentaire pour les subventions écourtées et les candidats de la première phase

Deux demandes de subvention plus courtes et huit demandes initiales ont reçu un financement additionnel de 138 millions de dollars. Le plus grand nombre de subventions (six) est allé à la Birmanie, un ancien de la première phase. Les enveloppes les plus importantes ont également été attribuées à la Birmanie, soit 26,3 millions de dollars pour la subvention TB/VIH gérée par l'UNOPS; 25,9 millions de dollars pour la subvention contre la tuberculose et le VIH administrée par Save the Children; Et 25,1 millions de dollars pour une subvention pour le paludisme administrée par l'UNOPS. Veuillez vous référer au tableau 3 pour plus de détails sur tous les enveloppes dans cette catégorie.

Tableau 3: Financements supplémentaires pour les subventions et les candidats de la première phase, approuvés par le Fonds mondial, janvier 2017 (en millions de dollars)

 

Candidat (Composante)

 

Nom de la subvention

Récipiendaire principal

Financement supplémentaire approuvé

Birmanie (paludisme)

MYN-M-SCF

Save the Children

5.8 m

MYN-M-UNOPS

UNOPS

25.1 m

Birmanie (TB/VIH)

 

 

 

 

MYN-H-SCF

Save the Children

25.8 m

MYN-H-UNOPS

UNOPS

26.3 m

MYN-T-SCF

Save the Children

5.5 m

MYN-T-UNOPS

UNOPS

16.4 m

EMMIE (paludisme)

QMP-M-PSI

Population Services International

0.7 m

Irak (TB)

IRQ-T-IOM

Organisation Internationale des Migration

3.0 m

Regional Artemisinin Initiative (RAI) (Paludisme)

QMU-M-UNOPS

UNOPS

15.5 m

Zimbabwe (Paludisme)

ZWE-M-MOHCC

Ministry of Health and Child Care

8.2 m

TOTAL

132.3 m

 

Dans tous les cas, les enveloppes ont été conçues pour permettre aux composantes de fournir des services jusqu'à la fin de l’année 2017.

 

Financement des initiatives sur le registre des DQNF

 

Sept initiatives de demandes de qualité non financées de cinq pays ont reçu 22 millions de dollars de financement. Veuillez vous référer au tableau 4 pour plus de détails.

 

Tableau 4: Financement approuvé pour les initiatives de DQNF, janvier 2017 (en millions de dollars)

 

Pays

Nom de la subvention

Récipiendaire principal

Financement approuvé

DQNF révisées2

Bangladesh (TB)

BGD-T-BRAC

BRAC

1.9 m

19.2 m

BGD-T-NTP

Programme national TB

2.1 m

Philippines (TB)

PHL-T-PBSP

Philippine Business for Social Progress

5.3 m

NIL

RCA (TB/VIH)

CAF-C-IFRC

IFRC

4.6 m1

NIL

Vietnam (TB)

VNM-T-NTP

Programme national TB

3.0 m

36.8 m

Birmanie (TB)

MYN-T-SCF

Save the Children

5.1 m

12.0 m3

MYN-T-UNOPS

UNOPS

TOTAUX

22.0 m

68.0 m

 

1 Converti de l’euro au taux de 1.0577.

2 Il s'agit du montant qui reste dans le registre des DQNF pour chaque pays après ces attributions.

3 Avec les 5,1 millions de dollars accordés, la DQNF pour la subvention de la Birmanie relative à la TB est ramenée à zéro. Cependant, en même temps, une nouvelle DQNF pour la Birmanie concernant la TB / VIH comme candidat de la première phase recevant un financement supplémentaire sera enregistrée au montant de 12,0 millions de dollars.

 

Ci-dessous, nous fournissons des informations supplémentaires sur les initiatives DQNF énumérées au tableau 4. Sauf indication contraire, la source du financement est l'optimisation du portefeuille.

Les Philippines ont reçu 5,3 millions de dollars pour mettre en œuvre des initiatives qui figuraient sur le registre de DQNF. L'investissement supplémentaire se concentrera sur l'élargissement de la couverture de la gestion programmatique de la tuberculose pharmacorésistante. Le programme vise à recruter 1 100 autres patients atteints de tuberculose multirésistante en 2017 en amenant des patients nouvellement inscrits vers un traitement plus court. Les activités soutenues par des fonds supplémentaires comprennent l'achat de produits pharmaceutiques, de produits de santé et d'équipement; Fournir un soutien économique aux patients; Et en élargissant la décentralisation de la gestion programmatique de la tuberculose pharmacorésistante.

Le montant additionnel de 3 millions de dollars destiné au Vietnam servira à effectuer des dépistages actifs de la tuberculose dans les collectivités de 24 districts supplémentaires dans huit provinces; À élargir l'utilisation du régime de neuf mois pour le traitement de la tuberculose multirésistante; À faire passer le pourcentage de cas de tuberculose résistante à la rifampacine ou de tuberculose multirésistante déclarés par des bactériologues confirmés, résistants aux médicaments, de 20,5% en 2013 à 65,6% en 2017; Et d'augmenter le pourcentage de patients sous TAR enregistrés par le VIH qui subissent un traitement contre la tuberculose de 60,5% en 2013 à 90% en 2017.

La République centrafricaine a reçu 4,6 millions de dollars. Les interventions qui seront mises en œuvre avec cet argent comprennent les suivantes: extension des TAR; renforcement des capacités des programmes nationaux de lutte contre la tuberculose et le VIH; Décentraliser la gestion des cas de tuberculose multirésistante grâce à l'acquisition de machines GeneXpert et à la formation de travailleurs de la santé et de laboratoires dans trois autres sites; Et l'intensification des tests de charge virale.

Le Bangladesh a reçu 4 millions de dollars pour les initiatives DQNF. La moitié de cet argent provenait de l'optimisation du portefeuille. L'autre moitié provient d'une contribution de Comic Relief, un donateur du secteur privé. L'investissement supplémentaire sera utilisé pour étendre la combinaison public-privé au Bangladesh, en mettant l'accent sur un modèle d'entreprise sociale qui a déjà fonctionné en tant que projet pilote expérimenté dans trois centres de dépistage de la tuberculose à Dhaka depuis 2014; Et en utilisant un modèle similaire pour atteindre de nouveaux environnements urbains et pour tirer parti des réseaux étendus de BRAC dans la communauté.

Le financement de 5,1 millions de dollars destiné à la Birmanie pour financer les initiatives de DQNF a été intégré dans le budget pour le financement de la subvention relative à la tuberculose et au VIH lors de la candidature de la première phase (voir tableau 3).


Share |