L’Inde accueillera la réunion préparatoire à la reconstitution des ressources du Fonds mondial

4. RECONSTITUTION DES RESSOURCES
27 Sep 2018

Le Fonds mondial a annoncé le 5 septembre sur son site Web que l’Inde accueillera la réunion préparatoire à la sixième reconstitution des ressources, qui se tiendra à New Delhi le 8 février 2019.

La réunion préparatoire « permettra de communiquer aux partenaires les informations essentielles sur l’impact attendu et sur les ressources financières nécessaires afin de mettre un terme aux épidémies d’ici 2030, en s’alignant sur les Objectifs de développement durable », affirme le Fonds mondial.

La réunion fera également office de forum pour que les représentants des gouvernements, de la société civile et du secteur privé, les institutions multilatérales et les communautés touchées par les maladies partagent leurs points de vue sur « la manière d’atteindre les objectifs mondiaux grâce à des investissements accrus, à l’innovation et à des efforts ciblés sur les résultats. »

La sixième reconstitution des ressources du Fonds mondial sera accueillie par le Président Emmanuel Macron à Lyon (France) le 10 octobre 2019, huit mois après la réunion préparatoire de New Delhi.

La réunion permettra de lever des fonds pour la période 2020 à 2022.

Pour l’intégralité du communiqué de presse du Fonds mondial sur la réunion préparatoire, cliquez ici.

Le Premier ministre indien, Narendra Modi, a appelé en 2017 l’Inde à mettre fin à son épidémie de tuberculose, l’une des plus importantes au monde, en 2025, soit cinq ans avant la cible mondiale de 2030. Depuis 2010, l’Inde a déjà réalisé d’importants progrès dans la lutte contre le VIH, réduisant le nombre de nouvelles infections de 46 pour cent et le nombre de décès liés au sida de 22 pour cent. Elle a en outre réduit de moitié le nombre de cas de paludisme depuis 2000.

L’Inde abrite un sixième de la population mondiale et représente un quart de la charge de morbidité de la tuberculose à l’échelle mondiale. Le pays compte 2,1 millions de personnes vivant avec le VIH – pour la plupart dans les populations clés mais très dispersées en raison de l’énorme superficie du pays – et le deuxième nombre le plus élevé de co-infections VIH-tuberculose dans le monde (après l’Afrique du Sud).

À ce jour, le Fonds mondial a investi 2,05 milliards de dollars dans les programmes de l’Inde de lutte contre le VIH (1,116 milliard de dollars), la tuberculose (680 millions de dollars) et le paludisme (186 millions de dollars) ainsi que les co-infections TB/VIH (17,3 millions de dollars).


Share |

Laissez un commentaire

Leave a comment