Hauser et Kurtovic, la nouvelle équipe de rêve à la tête du Conseil d’administration du Fonds mondial

3. NOUVELLES
8 Apr 2015
Élus pour un mandat de deux ans, ils présideront tous deux la prochaine Conférence de reconstitution des ressources et les débats sur l’évolution de la méthodologie d’allocation du Fonds

L’élection de la nouvelle « équipe de rêve » composée de Norbert Hauser, membre de la délégation allemande et ancien Inspecteur général par intérim, en qualité de Président, et d’Aida Kurtovic, membre de la délégation de l’EEAC et militante de la société civile de longue date, en tant que Vice-présidente, a été officialisée par un vote consensuel pris à l’unanimité. La campagne s’est déroulée à huis clos et le vote a été facilement entériné en marge de la 33ème réunion du Conseil d’administration qui s’est ouverte le 31 mars.

Ils accompliront un mandat de deux ans jusqu’en 2017 et présideront la cinquième Conférence de reconstitution des ressources du Fonds ainsi que les débats probablement controversés sur l’évolution de la méthodologie d’allocation qui a guidé la mise en œuvre du nouveau modèle de financement (NMF).

Norbert Hauser, membre de la délégation allemande et ancien parlementaire allemand, possède une vaste expérience des contrôles dans les domaines financier et juridique. Appuyant sa nomination, un membre d’un groupe constitutif a noté son engagement infaillible envers le Fonds mondial, tel qu’en fait foi son travail auprès du Groupe indépendant de haut niveau chargé d’examiner les contrôles fiduciaires et les mécanismes de suivi ou l’enthousiasme qui l’a amené à accepter le poste d’Inspecteur général par intérim avec un préavis de moins de deux semaines.

Aida Kurtovic, qui est originaire de Bosnie-Herzégovine, avait été nommée Vice-présidente du bloc des entités chargées de la mise en œuvre au sein du Conseil d’administration du Fonds entre 2012 et 2014, en sa qualité de membre du Conseil représentant le Groupe constitutif de l’Europe de l’Est. Elle a également été membre du Comité de la stratégie, des investissements et de l'impact avant d’être nommée Vice-présidente.

Aida Kurtovic a noué des liens solides dans la société civile et possède une compréhension approfondie des défis auxquels sont confrontés les pays de sa région qui, lors de la prochaine période d’allocation, ne pourront plus prétendre au soutien du Fonds mondial. Des représentants de la société civile d’Europe de l’Est et d’Asie centrale (EEAC) ont indiqué à Aidspan qu’on ne pouvait espérer meilleur choix qu’Aida Kurtovic pour accompagner le processus de transition et soutenir les efforts de plaidoyer en faveur d’une augmentation des fonds alloués aux programmes qui relèvent traditionnellement de la compétence du Fonds, notamment les activités de réduction des risques.

La 33ème réunion du Conseil d’administration, qui s’est clôturée le 1er avril, est la dernière session présidée par Nafsiah Mboi, ministre indonésienne de la Santé, et Mireille Guigaz, ancienne ambassadrice française chargée de la lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme. Les deux femmes se sont vu récemment décerner la Légion d’honneur pour avoir consacré leur vie à l’amélioration de l’accès à la santé pour tous.  


Share |

Laissez un commentaire

Leave a comment